Nouvelle candidature nordique pour l'équipe de direction de la CES

Katja Lehto-Komulainen. Photo: SAK Katja Lehto-Komulainen. Photo: SAK

Parmi les points importants à l’ordre du jour de la réunion du conseil d’administration de la CES la semaine dernière – avenir de l’Europe, Brexit et AEGC – il y avait aussi une question concernant des changements dans l’équipe de direction. La représentante actuelle des pays nordiques, Veronica Nilsson, Secrétaire générale adjointe, va démissionner, car elle va s’installer à Singapour, où son mari a été nommé ambassadeur de France.

Compte tenu de la démission de Veronica Nilsson, les confédérations syndicales des pays nordiques sont parvenues à un accord par le biais de NFS (Conseil des syndicats nordiques) pour désigner une nouvelle candidate – Katja Lehto-Komulainen – au poste de Secrétaire général adjoint de la CES. NFS est une organisation chapeautant le mouvement syndical des pays nordiques et ses membres affiliés représentent neuf millions de salariés.

Katja Lehto-Komulainen a grandi à Seinäjoki, ville située près de Vaasa dans la province d’Ostrobotnie sur la côte ouest de la Finlande ; elle a étudié à l’Université de Laponie, où elle a obtenu un diplôme de maîtrise en droit. Elle a également étudié le droit européen à l’Université de Stockholm. Elle a commencé à travailler comme juriste il y a 19 ans chez la confédération syndicale finlandaise SAK – une des organisations affiliées à NFS – où elle est aujourd’hui directrice des affaires internationales. Katja a travaillé sur les questions ayant trait aux droits des salariés, à l’emploi et la croissance – à l’échelle nationale et au sein de la CES et de la CSI – ainsi qu’avec le Conseil régional paneuropéen (PERC), le Réseau syndical de la mer Baltique (BASTUN) et l’Organisation internationale du travail (OIT) des Nations Unies. Elle a en outre également travaillé comme conseillère auprès de la ministre du Travail sociale-démocrate Tarja Filatov, dans le cadre notamment de la présidence finlandaise de l’UE en 2006, ainsi qu’au sein du cabinet du premier commissaire finlandais (Erkki Liikanen). Elle possède aujourd’hui une connaissance approfondie du marché du travail et des politiques économiques à l’échelle nationale, européenne et mondiale.

« Je suis honorée que le mouvement syndical nordique ait choisi de me nommer au poste de secrétaire général adjoint de la CES et j’espère que mon expérience, ma motivation et mes compétences linguistiques répondront aux attentes du Comité exécutif de la CES », dit Katja Lehto-Komulainen.

Les valeurs de Katja peuvent être résumées dans les mots liberté, égalité et solidarité, et la lutte contre l’injustice et pour les droits des salariés a constitué la pierre angulaire de son action tout au long de sa carrière. Elle est mariée, a deux enfants et vit dans une ville bilingue à l’est de Helsinki. Dans ses loisirs, elle aime faire du sport, lire et rencontrer sa famille et ses amis.

« Katja est un candidat très compétente et passionnée. Au sein de la coopération nordique, elle a toujours été énergique et active et a apporté sa contribution sous forme de propositions constructives et sensées. Je suis également heureux que le mouvement syndical nordique compte tant de femmes de premier plan parmi lesquelles choisir et qu’il ait encore une fois été en mesure de nommer une femme au poste de Secrétaire général adjoint de la CES. Je lui adresse tous mes vœux de succès lors de l’élection en décembre », dit Magnus Gissler, Secrétaire général de NFS.

En plus du finnois, sa langue maternelle, Katja Lehto-Komulainen a plusieurs autres langues de travail à son actif : le français, le suédois et l’anglais. Elle parle aussi le russe et étudie l’espagnol. Le curriculum vitæ de Katja Lehto-Komulainen est disponible en français, en anglais, en allemand et en espagnol.